Le Schlappentag à Hof

une fête avec tradition

La fête du Schlappentag, considérée comme la « fête nationale de Hof », est ancrée profondément dans l'histoire de la ville. D'après un article de journal datant du 7 juin 1995, on l'aurait fêté en 1995 pour la 563e fois. Selon l'opinion populaire, son nom décrirait les chaussons (Schlappen) des artisans qui devaient aller une fois par an faire des exercices de tir. On dit qu'ils n’en avaient pas tellement envie, et qu'ils y allaient en chaussons pour rentrer tout de suite après à la maison. Aujourd'hui, la fête débute avec un grand défilé dans la ville et se termine avec la fête de la bière, « Schlappenbier » qui est brassée spécialement pour l'évènement.

Cette description ne correspond que très vaguement au faits historiques. Comme il n'y avait pas encore d'armées mercemaires au Moyen Age, les citoyens d'une ville étaient responsables de la défense de celle-ci. Une partie des citoyens avait ses propres armes, la plus grande partie, cependant les recevaient de la ville qui les entreposait dans un arsenal. L'emplacement précis de cet arsenal n'est pas connu pour Hof. A l'origine, les citoyens étaient responsables eux-mêmes de connaître la fonction des armes et de faire les excercise, et l'administration de la ville leur faisait confiance pour qu'ils entrainent eux-mêmes. Pourtant avec l’attaque des Hussites en 1430, malgré ses fortifications importantes, la ville ne fut pas capable de se défendre suffisamment. Le margrave de l'époque décida d'allouer une aide fiscale pour la reconstruction des remparts, à condition que les citoyens s'entraînent régulièrement aux armes pour être mieux préparés. On ne sait pas si les exercices ont débutès en 1431 ou en 1432, mais ce qui est sûr, c'est qu'en 1432 les Hussites eûrent peu de succès malgré un long siège.

Le chroniqueur de la ville de Hof, Enoch Widman, parle d'une grande fête de tir en 1540, mais ces exercices réguliers avaient avant tout un but fonctionnel. Le nom de la fête, est donc originaire de ces exercices puisqu'on allait au terrain de tir en « Schlappen ». Mais ces « Schlappen » n’etaient pas que les chaussons des bourgeoisaises, mais les sabots de bois bons marchés et résistants portés par les artisans.

Le système des citoyens armès en tant que réserve militaire à coté des armées mercenaires, fondé à l'époque lorsque les événements, surtout la Guerre de Trente Ans, montraient qu'une garde civile n'était pas suffisante pour défendre la ville, fut maintenu. Ainsi, les exercices eurent lieux chaque année et devinrent une coutume puisqu'ayant lieux, le premier lundi aprés la Pentecôte et débutant par un défilé solennel. Ces rencontrents eurent de plus en plus un caractère amicale, et la dissolution de la milice en 1869 mit fin au caractère obligatoire des exercices et à l'adhésion aux associations de tir. Ainsi, cette obligation se transforma en fête traditionelle qui es devenue une fête de la bière forte.

Après le défilé des tireurs, des artisans et des notables, la bière coule à flots sur le terrain de la brasserie de la bière forte (« Schlappenbier ») et dans d'autres quartiers de la ville. La bière forte est également servie dans beaucoup d'autres restaurants et terrasses. Le nom et la recette de la bière « Schlappenbier » sont brevetés et on ne peut acheter cette bière avant le « Schlappentag ».

Contact

Stadt Hof                
Klosterstr. 1          
95028 Hof 

Telefon   +49 (0)9281 815 0
Telefax  +49 (0)9281 815 1199
   post@stadt-hof.de
Icon Internet  www.hof.de

Heures d’ouverture dans le commerce en détail à Hof

Armoiries de la ville